Fil conducteur d'une Com'responsable

Passer en mobilité douce = Prise de risques ?

23/06/2020

background

4 semaines de trajets à vélo : constat !

Un non respect du code de la route est éffrayant !

La mobilité douce doit être soutenue par la commune !

J'habite Jehay, le "haut" de la commune d'Amay et le 4 juin 2020, mon fils et moi avons décidé, dans les circonstances du confinement, de passer en « mobilité douce » pour les trajets école/ maison.

Une décision un peu sportive, car de chez nous, on n’évite pas les côtes, mais comme la saison de Football et mes cours d'improvisation ont été clôturés anticipativement, c’est l'occasion pour nous de dépenser notre énergie !

Le constat est navrante, il faut dire que notre commune a beau être – ECOLO – à part des petits marquages au sol aux alentours des lieux touristiques comme le "Château de Jehay" et le site des « Maitres du feu », etc. On n’observe aucune adaptation pour les écoliers se rendre à vélo ou même à pieds à l'école.

Des panneaux d’affichage des vitesses de circulation ont été placé récemment aux abords des écoles, un investissement de la commune d’Amay qu’on peut saluer, mais malheureusement insuffisant. J’habite juste devant un panneau et il faut dire que les Bus du Tec, ont du coup levé le pieds sur l’accélérateur (ma maison ne tremble plus à chaque passage d'un bus). Mais pour les automobilistes, c’est une autre affaire ! Finalement, il sert à une autre vocation, aux jeunes qui à pieds, à vélo ou à moto, viennent tester leur vitesse.

Après 4 semaines de vélo, je peux vous confirmer que c’est plus qu’une sensibilisation, c’est une EDUCATION de l’automobiliste qui doit être d’application.

J’ai dessiné ce "QUIZ,", car je pense sincèrement que certains automobilistes, prennent le geste du bras du cycliste comme un appel au dépassement. Je fais 4 trajets par jour et c’est presque à chaque fois, que je tends mon bras pour m’engager à tourner à gauche au croisement de la N614 et la rue des trois sœurs, qu’un automobiliste me dépasse. Hier, il s’est manqué de peu pour que l’automobiliste fasse un frontal avec le véhicule du sens contraire.

Aujourd’hui, c’est une petite Fiat 500 ( je précise, car c’est un véhicule de petite taille), qui m’a klaxonné en me dépassant en pleine côte, à hauteur de la pizzeria « Pane et Olio » à 100 mètres du RFC Jehaytois, un virage pourtant assez large. Klaxonner un cycliste, c’est juste l’idéal pour le faire tomber ! Un truc de dingue ! Et je ne parle de la distance quand ils nous dépassent, si ils pouvaient nous pousser sans griffer leur véhicule, ils le feraient.

Constat d'une imbécilité féroce ou d’une imposante ignorance du code de la route ?

Je lance un défi : que chaque automobiliste d’Amay fasse un jour l’effort de prendre un vélo et de circuler dans sa commune, pour se rendre compte, lui-même, des dangers qu’il peut faire encourir aux cyclistes et je veux bien rassembler les constatations et les partager à l'administration communale pour acter les faits.

On peut dire : il manque de pistes cyclables, elles sont d’ailleurs absentes, mais d’autres dirons, qu’il n’y a pas assez de cyclistes pour entamer des travaux…

Si je peux lancer un appel à ma commune ! C’est : « pitié » INFORMEZ plus les citoyens ! Je sais qu’un effort de sensibilisation à lieu lors de la "journée sans voiture », c’est vrai, mais c’est trop peu.

Comme quoi passer en « mobilité douce », actuellement, à Amay, n’est pas qu’un souci de motivation de l’usager, mais une concrète prise de risque pour sa vie.

Infos utiles :
Vous aussi, vous êtes désireux de changements ?
Vous engager dans une communication durable vous tente ?